Offre de contrat postdoctoral - Droit social ou sociologie du travail

L'Université de Rennes 1 recrute un post-doctorant en droit social ou en sociologie du travail au laboratoire IODE dans le cadre du projet MaRiSa financé par l'ANR (à pourvoir en octobre ou novembre 2018)

ANR - Projet MaRiSa "Marché du risque santé"
  1. Environnement scientifique
  2. Mission du chercheur post-doctorant
  3. Profil recherché
  4. Dossier de candidature
  5. Informations complémentaires
  6. Références utiles

 Titre du projet : Parcours emploi / santé (PES)

Environnement scientifique

Le projet de recrutement est porté conjointement par les laboratoires IODE (UMR CNRS 6262/Université de Rennes 1) et DCS (UMR 6297/Université de Nantes). Ces deux unités mixtes de recherche regroupent à titre principal des chercheurs en droit et développent des recherches collectives et interdisciplinaires (notamment avec la sociologie).
Les recherches confiées au post-doctorant ont vocation à s’inscrire au croisement de deux champs de recherche, celui de la protection sociale (spécialement la protection sociale d’entreprise) et celui de la santé-travail. Le recrutement s’inscrira également dans le cadre d’un projet ANR sous la responsabilité scientifique de Marion DEL SOL (MaRiSa – Marché du risque santé : construction, gouvernance, innovation », oct. 2017 - oct. 2020). Au sein de ce projet, un work-package est copiloté par Josépha DIRRINGER (IODE) et Franck HÉAS (DCS) ; il porte sur l’innovation dans le domaine de la prévention en entreprise, qu’il s’agisse de l’innovation des interlocuteurs sociaux lorsqu’ils négocient ou des organismes complémentaires d’assurance maladie auprès desquels les entreprises souscrivent des contrats d’assurance santé et parfois également des offres de services en matière de prévention. Les premières recherches effectuées dans le cadre du projet ANR font émerger une problématique qui n’avait pas été prise en compte par le projet. En effet, en matière de protection sociale professionnelle, les dispositifs existants conduisent généralement à la prise en charge de la personne en « réaction » à un événement de santé auquel elle est confrontée et ce afin de l’indemniser ; dans le champ de la santé-travail, l’accent est dorénavant mis sur la prévention des risques. En revanche, dans l’un et l’autre champs, il est une dimension qui peine à émerger, c’est celle de parcours qui suppose d’inscrire les questions de maintien dans l’emploi dans la durée et d’intégrer a priori l’existence des fragilités et vulnérabilités afin de lutter contre les risques de désinsertion professionnelle.
 

Mission du chercheur post-doctorant

L’objectif de la recherche postdoctorale envisagée est de réaliser un travail de recensement permettant, à terme, d’identifier les éléments constitutifs de l’idée de parcours dans le champ santé-emploi/travail, notamment à partir des innovations sociales dont la finalité est le développement des capacités données aux individus afin de leur permettre de construire et de poursuivre leur vie professionnelle. Cette recherche renvoie à plusieurs éléments de problématique qui mettent en jeu les questions de parcours, de capacités/capabilités et de plates-formes sociales.
Les missions principales :
- effectuer une synthèse des travaux relatifs à l’idée de parcours et de ceux portant sur la problématique et les dispositifs de maintien en emploi (y compris travaux étrangers) ;
- établir une cartographie des dispositifs existants en France qui mobilisent un mille-feuille d’acteurs (Sécurité sociale, services de santé au travail, organismes complémentaires d’assurance maladie, associations, CDAPH, prestataires de services…) ;
- analyser des accords collectifs portant sur la qualité de vie au travail, conclus tant au niveau des branches professionnelles que des entreprises et identifier des dispositifs innovants en matière de lutte contre la désinsertion professionnelle. Procéder également à cette recherche dans le champ de la fonction publique d’État et territoriale ;
- réaliser des entretiens auprès d’acteurs présents sur les territoires breton et ligérien.
 

Profil recherché

Docteur en droit (orientation droit social) ayant une ouverture certaine aux sciences humaines ou docteur en sociologie (orientation sociologie du travail) ayant une ouverture sur le droit, avec au maximum 3 ans d’expérience après l’obtention de son doctorat*, disposant si possible d’une expérience de recherche à l’international, n’ayant pas soutenu sa thèse au sein de l’Université de Rennes 1 et n’ayant pas déjà travaillé dans le laboratoire IODE.
Les recherches doctorales du candidat doivent l’avoir conduit à s’intéresser aux problématiques de santé au travail et à avoir une bonne maîtrise des environnements institutionnels et juridiques, dans lesquels s’inscrivent ces problématiques. Le candidat doit également avoir une bonne expression orale (notamment pour réaliser des entretiens), une bonne qualité rédactionnelle (rédaction de synthèses) ainsi que la maîtrise des outils de traitement de texte. Il doit également avoir le sens des initiatives et une réelle capacité d’autonomie.

 
* Durée appréciée au 01/09/2018 : la date de soutenance doit être postérieure au 31/08/2015, sauf dérogation exceptionnelle. Les périodes de congés pour maladie, maternité ou parentalité ne sont pas comptées dans cette durée.

Dossier de candidature

Pour candidater à cette offre, veuillez transmettre avant le 30 septembre 2018 les éléments suivants à Marion DEL SOL marion.del-sol@univ-rennes1.fr [avec copie à la mission recherche de l’UBL recherche@u-bretagneloire.fr] :

  • un CV court et une lettre de motivation qui aborde notamment votre projet professionnel
  • d’éventuelles lettres de recommandations
  • une copie de votre diplôme de doctorat (pour les titulaires d’un doctorat soutenu dans un établissement français, un lien vers la notice de votre thèse dans le catalogue SUDOC ou le portail officiel Theses.fr suffit)

Pour le recrutement, un jury de 3 personnes est constitué. Il se compose de Marion DEL SOL (PR Droit, Université de Rennes 1), Josépha DIRRINGER (MCF Droit, Université de Rennes 1) et Franck HÉAS (PR Droit, Université de Nantes). Le jury procèdera à l’examen des dossiers (1re semaine d’octobre 2018) et arrêtera la liste des candidats auditionnés. Les auditions auront lieu à Rennes la 2e ou 3e semaine d’octobre 2018.

Informations complémentaires

Type d’offre : chercheur contractuel (CDD 12 mois, renouvelable éventuellement une fois)
Salaire brut annuel : 42 000 €
Lieu de travail : Rennes (mais sans obligation de domiciliation)
Unité(s) de recherche : IODE (UMR CNRS 6262) et DCS (UMR CNRS 6297)
Responsable(s) scientifique(s) du projet : Marion DEL SOL, Josépha DIRRINGER, Franck HÉAS