RJO n° spécial 2018 : Les religions en prison - Entre exercice serein et exercice radicalisé. Regards croisés

Sous la direction d'Aurélien Rissel

Les religions en prison

L’exercice des religions en prison pose des problèmes particulièrement complexes car suppose de concilier l’exigence de sécurité et l’indispensable respect des droits fondamentaux des détenus dont la liberté de croyance et de manifester sa religion. Cette complexité atteint probablement son paroxysme avec le phénomène dit de « radicalisation » qui, s’il n’est pas récent et n’est d’ailleurs pas propre au contexte de privation de liberté, prend néanmoins au sein de la prison une dimension importante.

La présente étude se propose, à partir de regards croisés de chercheurs (en droit privé, droit public, science politique et sociologie) et d’acteurs (préfet, directeur d’établissement pénitentiaire, directeur de services d’insertion et de probation, surveillant, aumônier, contrôleur général de lieux de privation de liberté, avocat, magistrat), et à partir de questionnements précis (accès à l’aumônier, aux ouvrages religieux, port de vêtements ou signes ostensibles, alimentation, lieux de prière, etc.), d’offrir des pistes pour permettre de garantir un exercice serein et pacifique de la religion en prison tout en contribuant à la lutte contre la radicalisation.

Téléchargez le bulletin de souscription

Sommaire

Propos introductifs, Dominique Raimbourg, Député honoraire, Christophe Mirmand, Préfet de Bretagne, préfet d’Ille-et-Vilaine, préfet de la zone de défense Ouest, Yves Lechevallier, Directeur Interrégional des Services Pénitentiaires Grand Ouest
Le principe de laïcité et la prison, Vincent Valentin, Professeur à l’Institut d’Études politiques de Rennes
La régulation du fait religieux en prison, Éric Péchillon, Professeur à la Faculté de Droit de Vannes      
Le libre exercice par le détenu de sa liberté de religion : la légitimité des restrictions en question, Aurélien Rissel, Maître de conférences à la Faculté de Droit de Rennes
La radicalisation en prison. Retour d’expérience de la recherche-action, Ouisa Kies, Attachée de recherche au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques
La vie religieuse des personnes détenues, Jean-Marie Delarue, Conseiller d’État honoraire, ancien contrôleur général des lieux de privation de liberté
Le difficile équilibre de la liberté de religion en détention : des bienfaits du culte au risque de l’endoctrinement, Maximilian Modica, Major pénitentiaire, Responsable du quartier d’isolement et disciplinaire, Centre pénitentiaire de Rennes-Vezin
Plaidoyer pour un exercice serein des religions en prison, Jean-Guillaume Le Mintier, Avocat au Barreau de Rennes 
L’aumônerie, moyen de sérénité pour l’exercice de la religion musulmane, Mohamed Loueslati, Aumônier régional des prisons du Grand Ouest, Président du Comité de Prévention de la Radicalisation et de la Violence en milieu pénitentiaire
Le fait religieux, stratégie de défense et cadre de référence, David Bénichou, Magistrat, vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Rennes, ancien vice-président chargé de l’instruction au pôle antiterroriste du TGI de Paris
Les aumôneries, partenaires privilégiés des établissements pénitentiaires, Loïc Ben Ghaffar, Chef du Département des politiques d’insertion, de probation et de prévention de la récidive
L’appréhension du phénomène de radicalisation par la préfecture, Agnès Chavanon, Directrice de cabinet du préfet de Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine, préfet de la zone de défense Ouest
L’appréhension de la religion par le service pénitentiaire d’insertion et de probation : d’une quasi-indifférence à une prise en compte contextuelle, Cathy Le Moine, Directrice pénitentiaire d’insertion et de probation, Responsable de l’antenne de Saint-Malo du Service pénitentiaire d’insertion et de probation d’Ille-et-Vilaine