Hommes-Milieux. Quelles perspectives méthodologiques interdisciplinaires pour mieux "travailler ensemble" ?

Cet atelier international est organisé par les laboratoires IODE (UMR CNRS 6262), Géosciences et ESO

Hommes-Milieux. Quelles perspectives méthodologiques interdisciplinaires pour mieux "travailler ensemble" ?

La relation des hommes à leurs milieux questionne les sciences humaines et sociales et les sciences de la nature en des termes différents, à partir de méthodes et de données différentes, mais dans la perspective convergente d’une meilleure compréhension de leurs interactions. Dès lors, lorsque l’opportunité est offerte, comment « travailler ensemble » ? Comment rapprocher, croiser et traiter les enjeux multiples d’une même problématique au sein d’un questionnement collectif et intégré ?
Cette interrogation bouscule les réflexions théoriques et poussent les disciplines souvent cloisonnées à infléchir leur manière de penser afin d’intégrer des données, des méthodes, des principes et des concepts qui jusqu’à présent leur étaient étrangers. Cette inflexion conduit les scientifiques à penser ensemble, mais surtout, elle les contraint à, pourrait-on dire, une plus forte « empathie scientifique ». Il ne s’agit pas de parler à l’autre, de devenir l’autre ou de le comprendre, mais de se placer dans son champ cognitif.
Sur la base d’une thématique commune explorant la relation Hommes-Milieux et ses sous relations (Hommes-Territoires, Hommes-Biodiversité, Hommes-Nature), le workshop, issu d’un ouvrage collectif et de l’école thématique BioSocio CNRS à Dinard, met en lumière la manière dont les disciplines scientifiques abordent, saisissent et traitent les problématiques afférentes à chacune de ces sous relations, et questionne les enjeux méthodologiques inter- pluri- trans- co- ou multi-disciplinaires qui leur sont relatives.

Consultez le programme

Sous la responsabilité :
Adélie Pomade (IODE)
Nathalie Hervé-Fournereau (IODE)
Luc Aquilina (GEOSCIENCES OSUR)
Anne Atlan (ESO)
avec le soutien de Sofia Mssassi et Géraldine Olivier (OSUR)