PICS - "Justice environnementale et sociale : rôle des acteurs privés"

Le projet "Justice environnementale et sociale: rôle des acteurs privés" est un PICS (Projet International de Coopération Scientifique), ayant reçu un avis favorable de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS et a été retenu pour une mise en place à compter du 1er janvier 2017 jusqu’au 31 décembre 2019.

De gauche à droite : Josépha Dirringer, Frédérique Michéa, Marion Bary, Marion Del Sol, Marion Lemoine. Crédit : Cyril Ballay.

Le PICS - "Justice environnementale et sociale : rôle des acteurs privés" associe l'Université de Rennes 1 - IODE et deux universités brésiliennes : les universités fédérales de Rio Grande et de Santa Catarina. Il permet de poursuivre la collaboration franco-brésilienne, ayant fait l'objet d'une convention de coopération depuis 2009.

Le projet s’intéresse aux manifestations possibles de la justice environnementale et sociale, notion bien connue au Brésil et encore assez méconnue en France et dans l’Union européenne. Le programme scientifique porte plus particulièrement sur le rôle des acteurs privés, c’est-à-dire principalement les entreprises et les groupes de sociétés. Des instruments de régulation, fondés sur une logique avant tout économique et n’ayant pas a priori vocation à intervenir en matière de justice environnementale et sociale, sont apparus. Ces dispositifs peuvent être adoptés volontairement par les entreprises ou leur être imposés pour faire évoluer leurs pratiques. Il s’agit de s’interroger sur la place, l’efficacité et la complémentarité de ces instruments de régulation à la fois dans les droits nationaux (français et brésilien), dans les droits régionaux (droit de l’Union européenne et droit applicable à l’espace Mercosur) et dans les démarches volontaires des entreprises ou groupes de sociétés.

Consultez le dossier PICS - "Justice environnementale et sociale : rôle des acteurs privés".

L'équipe française réunit cinq membres de l'IODE, rattachés soit à l'axe Environnement, Changements globaux et ressources naturelles, soit à l'axe Protection fondamentale, sociale et patrimoniale de la personne, soit à l'axe Intégration européenne. Il s'agit de Marion Bary (porteur du projet), Marion Del Sol, Josépha Dirringer, Marion Lemoine et Frédérique Michéa.