Présentation de l'Institut de l'Ouest : Droit et Europe (IODE)

« Une recherche juridique ouverte sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain »

Faculté de droit et de science politique de l'Université de Rennes 1
  1. IODE : unité mixte de recherche en droit
  2. Deux formes complémentaires de recherche
  3. Cinq axes de recherche

IODE : unité mixte de recherche en droit

IODE est un laboratoire de recherche en droit ayant le statut d’unité mixte de recherche (UMR 6262) et bénéficiant à ce titre d’un double rattachement : d’une part, à l'Université de Rennes 1 et, d’autre part, au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Ce statut d'UMR a été renouvelé suite à l'évaluation de l'HCERES pour la période 2017-2021 (voir rapport d'activité et rapport d'évaluation).

L'IODE regroupe 3 chercheurs CNRS, 57 enseignants-chercheurs rattachés à titre principal, 78 chercheurs associés et 91 doctorants.
 

Deux formes complémentaires de recherche

Au sein de IODE, la recherche se déploie sous deux formes complémentaires qui s’enrichissent mutuellement.

Les recherches menées visent tout d'abord à apporter une contribution à la réflexion, mais également des éléments de réponse, sur des enjeux sociétaux majeurs. Il en va notamment ainsi des recherches consacrées aux défis environnementaux, de celles s’intéressant aux enjeux liés aux évolutions technologiques ou encore de celles portant sur les conséquences de la mondialisation (place de l’Union européenne dans la gouvernance mondiale, devenir du droit continental de la responsabilité, circulation des modèles juridiques…). L’un des atouts de IODE pour mener à bien ces recherches réside dans la présence en son sein de chercheurs couvrant tout le spectre du champ juridique : des historiens du droit, des publicistes à forte dominante de droit européen et des privatistes. L’autre atout est davantage d’ordre méthodologique et réside dans la capacité à développer des approches pluridisciplinaires chaque fois que cela est scientifiquement pertinent (bioéthique, TIC, environnement…), à répondre à des appels à projet et à inscrire les travaux dans une dimension européenne et internationale.

Les recherches tendent également à développer une véritable expertise dans diverses branches du droit grâce à des analyses systématiques du droit positif et des réflexions prospectives issues de ces analyses. Pour ce faire, IODE s’appuie sur le large éventail de spécialisations de ses membres : droit des personnes, droit de la responsabilité, droit de la protection sociale, droit pénal, droit patrimonial, droit institutionnel et matériel de l’Union européenne, droits fondamentaux.

Cinq axes de recherche

L’activité de recherche se déploie au sein de cinq axes dont les contours ont été redéfinis en 2016 : Intégration européenne – Protection fondamentale, sociale et patrimoniale de la personne – Environnement, changements globaux et ressources naturelles – Responsabilité et sécurité – Théorie et histoire des systèmes juridiques. Dans certains champs, elle conduit également à des recherches plus transversales ; tel est tout spécialement le cas dans le champ du « numérique ».