Quoi de neuf (futurs) docteurs ?

Au cœur de la dynamique de l’IODE, la jeune recherche occupe une place essentielle et participe à la vie du laboratoire. Soutenance de thèse, qualification, agrégation… Découvrez les derniers succès enregistrés par les doctorants et docteurs fraîchement diplômés. Qu’ils soient tous chaleureusement félicités !
© Wokandapix/Pixabay

Participation à la vie du laboratoire

  • La Journée des doctorants, dont c’était cette année la deuxième édition, a eu lieu le mercredi 25 septembre 2019. Cette réunion de rentrée s’est déroulée en trois temps, avec tout d’abord une présentation du laboratoire par sa directrice, Isabelle Bosse-Platière, la délivrance d’informations pratiques par trois doctorantes, Houda Al Houssari, Fleur Hutin Dewilde et Pauline Cathelain, suivie du témoignage de plusieurs jeunes docteurs sur le déroulement de leur thèse au sein du laboratoire. La réunion s’est cloturée par un déjeuner convivial dans la salle de réception de la faculté.

Concours

Preuve de la qualité de la jeune recherche au sein du laboratoire, quatre chercheurs ont décroché un concours cette année :

Recrutement

Jean-Baptiste Bako a été recruté en tant que maître assistant par l’université de Ouaga II au Burkina Faso.

Prix de thèse

  • Yohann Quistrebert a obtenu en décembre 2019 le prix de thèse décerné par l’Académie française (bourse attribuée sur la Fondation Viard) pour sa thèse intitulée Pour un statut fondateur de la victime psychologique en droit de la responsabilité civile, rédigée sous la direction de Philippe Pierre en 2018.
  • Muriel Laisné a obtenu en juin 2020 le prix de thèse de la Fondation Rennes 1 édition 2019, dans le domaine de recherche Sciences de l’homme et des sociétés (SHS) pour sa thèse intitulée L’environnementalisation du contrat de bail commercial, rédigée sous la direction de Catherine Barreau en 2019.

Thèses soutenues

Cette année, pas moins de neuf thèses ont été soutenues entre septembre 2019 et mars 2020. Compte tenu des mouvements de grève qui se sont déroulés en décembre, plusieurs doctorants ont même dû innover et défendre leur travail face à un jury pour partie en visio-conférence.