TransSEN, un nouveau projet de recherche !

Josépha Dirringer nous présente le projet de recherche TransSEN en répondant à quelques questions.

Crédit : Mark Ingham. Boy Pool Rhizome
  • Pourriez-vous nous présenter ce projet de recherche ?

Le projet TransSEN, qui signifie Transformations Sociales et Économie Numérique, réunit une équipe plurisciplinaire de juristes (IODE, Université de Rennes 1 ; CEJSCO, Université de Reims), d’économistes (Laboratoire REGARDS, Université de Reims) et de sociologues (IRES). Il s’agit pour nous d’étudier les transformations sociales résultant de l’essor de l’économie numérique, notamment sur le terrain de la protection sociale, en explorant à la fois les espaces de régulation marchands et institutionnels. En particulier, l’économie de plateforme et l’apparition de travailleurs dits « uberisés » interrogent aujourd’hui la manière dont le droit a pu, jusqu’à présent, configurer les relations économiques et sociales et dont l’État social a su construire, autour du salariat, son modèle de protection sociale. Toute la question autour de l’économie numérique est en effet de savoir si le modèle social français peut être adapté ou s’il est appelé à être bouleversé.
 

  • Dans quel contexte s'inscrit-il ?

C’est sans doute ces raisons qui ont conduit les pouvoirs publics à impulser des recherches sur ce thème. Le projet TransSEN s’inscrit en effet dans le cadre de l’appel à projet Formes d’économie collaborative et protection sociale lancé par la DARES et la DREES, respectivement rattachées au ministère du Travail et au ministère des Affaires sociales et de la santé. Il fait partie des 9 projets qui ont été sélectionnés.
 

  • De quelle manière se déroulera la recherche ?

Le travail de recherche se déploiera sur une durée de deux ans, mais il sera marqué par quatre temps forts. Trois séminaires seront organisés. Le premier qui se tiendra à Rennes en mai 2019 aura pour objet l’étude des transformations des statuts d’emploi et de ses incidences en matière de protection sociale. Le second aura lieu en décembre 2019 à l’Université de Reims et portera sur la transformation des espaces marchands, avec une attention particulière portée sur celui de l’assurance et des organismes de protection sociale.  Le troisième se déroulera à Noisy-le-Grand en mai 2020 et sera consacré à la transformation du rôle des acteurs socio-professionnels, notamment les organisations syndicales, et à l’apparition de nouvelles formes d’actions collectives.
Ces séminaires de recherche seront l’occasion pour les chercheurs impliqués dans la recherche de confronter leur regard à partir de leur discipline respective. Ils seront aussi ouverts à des personnes invitées et notamment aux partenaires de l’équipe TransSEN. L’équipe TransSEN a en effet instauré deux partenariats, l’un académique avec les universités de Padou et de Bari de manière à s’enrichir d’une perspective comparatiste, l’autre avec le monde social et notamment avec la CG-SCOP, acteur particulièrement intéressé à la réflexion sur les nouveaux modes d’organisation productive qu’appelle l’économie numérique.
 

  • Comment sera diffusée cette recherche ?

La recherche se clôtura par un colloque de restitution de manière à présenter le fruit de notre recherche et fera l’objet d’une publication ou de plusieurs publications. Afin de diffuser plus largement le fruit de notre travail, nous avons également prévu de proposer un programme de formations en droit, en sociologie des relations processionnelles et en économie de la santé à destination des acteurs sociaux et des conseillers prud’homaux grâce à un partenariat noué avec l’institut de sciences sociales du travail de l’ouest de l’Université de Rennes 2.